un tas d'oignons, d'ail et d'échalotes

Planter les bulbes potagers : oignon, ail, échalote

Incontournables en cuisine, l’oignon, l’ail et l’échalote se cultivent très facilement et offrent des rendements appréciables lorsqu’ils sont bien cultivés. Grâce à notre guide, apprenez à planter les bulbes potagers comme un vrai pro.

Sommaire :

L’oignon

des oignons germésBlancs, rouges, jaunes, les oignons comportent de nombreuses espèces, mais toutes ont en commun une culture identique.

Préparation du sol

Pour cultiver les oignons, la terre de votre potager doit être légère mais ferme. L’automne précédent leur plantation, vous devrez travailler le sol sur une profondeur de 15 à 20 cm.

Les bulbes n’aimant pas le contact direct avec la matière organique en décomposition, il est impératif de ne pas faire d’apport en fumier ou en compost. La dernière fumure doit ainsi dater d’au moins un an. En revanche, il est tout à fait possible d’appliquer un engrais pauvre en azote et plus concentré en phosphate et potassium.

Semis, repiquage et entretien

La période idéale pour repiquer les oignons de couleurs est le mois de mars. Pour ce faire, vous devez :

  • espacer les lignes de 20 cm ;
  • creuser un sillon peu profond (2 à 3 cm) ;
  • disposer les bulbilles tous les 10 à 15 cm, en veillant à ce que la pointe soit dirigée vers le haut ;
  • recouvrir leur sommet avec 1 cm de terre.

En ce qui concerne les oignons blancs, ceux‑ci doivent être semés à partir de la seconde quinzaine du mois d’août jusqu’à mi‑septembre. Au bout de 4 à 5 semaines, lorsque les plants sont suffisamment grands (environ 20 cm), repiquez‑les tous les 15 cm. Chaque rang devra également être séparé de 20 cm. Sachez que l’opération de repiquage peut aussi être réalisée au mois de février.

Une fois en terre, n’arrosez pas vos plants ; vous feriez pourrir les bulbes. De plus, l’oignon appréciant peu la concurrence, sarclez vos rangs pour les maintenir propres.

Récolte et conservation

Lorsque les feuilles commencent à prendre une teinte jaunâtre, vous pouvez commencer à préparer la récolte. Pour cela, munissez‑vous d’une fourche‑bêche et soulevez légèrement les pieds sans les arracher. La maturation des bulbes sera ainsi accélérée. Au bout de deux semaines environ, lorsque les feuilles sont desséchées et que le temps est sec, vous pouvez déterrer les plants et laisser les bulbes sur le sol afin qu’ils arrivent complètement à maturité.

Les oignons doivent être conservés dans un lieu aéré et stockés soit en clayettes, soit suspendus en bouquets.

L’ail

ail germéPour cultiver l’ail, on ne le sème pas : on repique les caïeux, ces gousses qui composent la tête d’ail.

Préparation du sol

Bien qu’il s’adapte à tous les types de terre, l’ail aime les sols plutôt argileux (argilo‑calcaire ou argilo‑siliceux). Tout comme pour l’oignon, la terre doit être drainante et ne pas retenir l’eau au risque de voir vos bulbes pourrir.

Avant de passer à la plantation, vous devrez effectuer quelques travaux préparatoires :

  • travaillez le terrain sur 10 à 15 cm de profondeur à l’aide d’une fourche‑bêche ou d’une grelinette ;
  • réalisez un apport d’engrais de fond riche en potasse et phosphate, mais pauvre en azote. Vous ne devez en aucun cas réaliser de fumure la même année que la plantation.

Plantation et entretien

En fonction des espèces, la période de plantation n’est pas la même :

  • Pour l’ail de printemps, l’opération se déroule de la mi‑février à la fin mars.
  • L’ail d’automne, quant à lui, se plante d’octobre à décembre.

La technique de plantation est la même, quelle que soit la variété choisie :

  1. Creusez des sillons peu profonds (3 à 4 cm) et distants d’une vingtaine de centimètres.
  2. Déposez les caïeux en les séparant de 10 à 12 cm et en disposant la pointe vers le haut. Si possible, placez‑les en quinconce d’une ligne à l’autre.
  3. Recouvrez les caïeux avec 1 cm de terre.

Lorsque les plants ont bien levé, vous pouvez leur apporter un engrais « coup de fouet » au printemps. Enfin, pour favoriser la croissance des bulbes, binez les rangs de temps en temps pour limiter les adventices (mauvaises herbes).

Récolte et conservation

Comme pour de nombreux bulbes potagers, l’ail peut être récolté lorsque le feuillage commence à jaunir. Les variétés d’automne pourront ainsi être prélevées en juin et les variétés de printemps le seront à partir du mois de juillet.

Lorsqu’ils sont déterrés, les bulbes doivent être séchés avant d’être stockés dans un local frais et aéré.

L’échalote

échaloteOn distingue de très nombreuses variétés d’échalotes. Si, en cuisine, elles se distinguent par leur goût et leur aspect ; au potager, leur culture ne diffère que très peu.

Préparation du sol

Les échalotes apprécient les sols drainants, légers et sans excès d’humidité. Pour de meilleures récoltes, cultivez‑les dans des zones ensoleillées.

Même si ces bulbes potagers apprécient les terres fertiles, il est néanmoins déconseillé de réaliser une fumure juste avant la plantation. L’idéal est de les planter dans une parcelle qui aura déjà été cultivée et abondamment fertilisée à l’aide de fumier ou de compost l’année précédente.

Plantation et entretien

Certaines variétés comme la Longor peuvent se planter en automne. Néanmoins, dans la très grande majorité des cas, l’opération doit avoir lieu en février‑mars (voire avril).

Après avoir préalablement ameubli le sol, vous devez :

  • sélectionner des bulbes sains et durs au toucher ;
  • créer des lignes séparées de 20 à 25 cm ;
  • déposer les bulbes en terre tous les 15 cm, de sorte qu’ils arrivent juste au niveau du sol.

Il n’est pas recommandé d’arroser vos cultures. En effet, une humidité trop forte ferait pourrir les bulbes.

Récolte et conservation

La récolte intervient en général au mois de juillet, lorsque les feuilles sont bien jaunes et sèches. Elle doit de préférence être pratiquée par temps sec, à l’aide d’une fourche‑bêche.

Une fois prélevées, les échalotes doivent sécher quelque temps avant d’être stockées. Pour ce faire, vous pouvez :

  • soit les disposer directement sur le sol si la météo le permet ;
  • ou bien les placer dans des clayettes.

Lorsque les bulbes sont secs, frottez‑les entre eux pour évacuer l’excédent de terre. Il ne vous reste plus qu’à les entreposer pendant plusieurs mois dans un endroit frais et aéré, en les suspendant en bottes, mais sans nouer les tiges.

Désormais, planter des bulbes potagers n’a plus de secret pour vous. Maintenant que vous connaissez la théorie, il est temps de passer à la pratique !

Laisser un commentaire

72 Views